Invitée d'honneur avec JC Hiolle

LA TERRE EST MA SOURCE D'INSPIRATION ET D'EXPRESSION

Je sculpte l'argile selon les pulsions de mon imaginaire et quelques jours plus tard cela donne naissance à un de ces personnages.

Mes créations sont le reflet de ma personnalité, le fruit de mes expériences vécues.

Enveloppées de poésie, mes sculptures sont vivantes, colorées, malicieuses et volontiers séductrices.

Depuis peu, j'associe mes drôles de terriens à des poutres en bois chinées avec soin que je peins et sculpte comme des totems. 

Membre de la Fondation TAYLOR, Sociétaire de la Société des Artistes Français (Exposition ART CAPITAL au Grand Palais).

Invitée d'honneur et primée dans divers salons.

Organisatrice de manifestations artistiques.



La spontanéité et le dynamisme de mes drôles de terriens m'ont permis de créer un monde unique, différents et captivant.





Je   ressens le besoin de créer ces personnages

Un visage d'homme peut se métamorphoser en un faciès  féminin puis redevenir celui d'un jeune homme et ainsi de  suite sans trop juger ou réfléchir, en suivant les aléas de la  mémoire jusqu'à ce qu'apparaisse un visage que je  reconnais sans pourtant l'avoir jamais rencontré, je  m'appuie sur ce noyau pour construire le reste et le résultat  est un personnage constitué de traces sédimentées d'une  foule d'ajustement. 

Les Drôles de terriens.


La première fois que j’ai rencontré les drôles de  Terrien de Jocelyne Goron, j’ai eu l’impression de rentrer dans une pièce, pleine de gens aux têtes sympathiques. Ce moment où on se dit « Tiens, je vais passer une bonne soirée ».

Après c’est simple, il suffit d’aller de l’un à l’autre et de les laisser se présenter. Jocelyne donne des   prénoms à ses créations et ça leur va comme un gant. Il y a Manon et sa superbe tresse, Martin et son air lunaire, Barbara aux grands yeux ou Antoine qui semble en pleine méditation. 

Ils ont tous un air de famille, comme chez les vieux amis, mais chacun a son caractère et pas question de les confondre. Bien-sûr, ils ne parlent pas mais il suffit de s’attarder à les regarder pour entendre ce qu’ils ont envie de dire.

Puis vient le coup de foudre et là c’est comme dans un conte de fée, car il suffit de l’adopter pour  pouvoir le contempler, chaque jour. C’est le début de longues conversations et de grandes confidences avec un nouvel ami ou une nouvelle amie qui saura vous écouter et qu’on ne se lassera jamais de regarder.

Véronique Joséphine Francaix.

BIOGRAPHIE